Théorie du complot

L'esprit critique, un "muscle" à travailler
Aller directement à la fiche atelier

Qu’est ce que le complotisme ou conspirationnisme

Selon le Larousse, “se dit de quelqu’un qui récuse la version communément admise d’un événement et cherche à démontrer que celui-ci résulte d’un complot fomenté par une minorité active”.

Aujourd’hui le complotisme ou conspirationnisme est considéré par certains spécialistes des médias comme étant le mal du siècle. Le développement des réseaux sociaux – et d’Internet en général – a permis la circulation de nombreuses théories remettant en question les analyses de certains faits : guerres, élections, attentats, terrorisme, pandémie, vaccination, finances… Désormais, tout événement important, et souvent traumatique, est remis en question par « la sphère complotiste ».

« Les termes complot et conspiration ainsi que les mots et expressions de la même famille (complot, conspiration, conspiracy, conspiracy theory, théorie du complot, manipulation, récit complotiste) ont vu leur sens évoluer. Si le terme comploteurs qualifiait autrefois ceux qui renversaient les pouvoirs établis, il est aujourd’hui utilisé par les tenants de la théorie du complot eux-mêmes pour désigner les pouvoirs en place et leurs agents complices qui dominent le monde, accusés d’agir pour contrôler les consciences, manipuler les masses grâce aux médias, cacher des vérités. C’est pourquoi l’activité principale des complotistes aujourd’hui est de dénoncer l’information dite officielle et de “proposer une information alternative, allant jusqu’à l’édification d’un récit alternatif global de l’histoire de l’humanité”. Dans cette perspective, les récits complotistes vont donner du sens au monde et partagent en ce sens les mêmes fonctions que les mythes, qui, aujourd’hui n’existent plus en tant que tels dans nos sociétés connectées. »  (Didier Desormeaux et Jérôme Grondeux, Le complotisme : décrypter et agir, Canopé, 2017)

Le complot, Une arme politique ?

Dans notre société ultra connectée et informationnelle, le complotisme est devenu un outil de communication, voire de propagande. A travers le monde, certaines personnalités politiques accusent leurs opposants de complotisme afin de les décrédibiliser. Par exemple, Donald Trump, l’ancien président américain, a utilisé les théories du complot pour jeter le discrédit sur ses rivaux et faire valoir ses idées. Les termes « faits alternatifs » ou « réalité alternative » sont apparus et ont alimenté une grande partie de ses meetings et des ses apparitions publiques. A tel point que certains de ses soutiens se sont retrouvés dans des groupes constitués autour de croyances développées par Donald Trump lui-même. On peut citer notamment, la mouvance QAnon aux Etats-Unis qui regroupe désormais des millions de personnes. Souvent, tous les membres partagent un point commun : la défiance vis à vis des des faits présentés par les canaux d’informations traditionnels (télévision, radios, journaux….). A noter, ils sont d’accord pour ne pas croire, mais ne croient pas forcément en la même chose.

Soulignons toutefois que dans l’histoire, les “vrais” complots ont toujours existé. Proche de nous, on peut citer le Watergate sous Nixon aux Etats-Unis, ou encore le mensonge sur les armes de destruction massive en Irak sous la présidence de G. W. Bush.

Des théories qui fascinent

La plupart des théories du complot relayées massivement sur le net sont basées sur des croyances infondées : les reptiliens, les Illuminatis , la fondation SCP et ses monstres, etc.

Ces dernières stimulent notre imagination et nous sommes généralement attirés par ces histoires occultes, bizarres et mystérieuses. Ainsi, au cinéma et en littérature, les producteurs ont parfois trouvé leur inspiration dans les grands thèmes de la sphère complotiste. Entre autres exemples, il y a la série des années 90 à succès « X Files ». Cette série mixe paranormal, complots et a pour slogan « La vérité est ailleurs ». En littérature, on peut citer les livres (devenus des films) « Da Vinci Code » dont les scénarios mélangent milieu mystérieux de la religion et sociétés cachées.

Aujourd’hui, de nombreux YouTubeurs surfent sur la vague du conspirationnisme. Certaines chaînes telles que  “Stop mensonges” ou “Toute la vérité” ont ainsi bien compris que cela pouvait rapporter de la visibilité, et donc de l’argent.

En effet, il faut bien comprendre que le complotisme est désormais un business plutôt rentable. Parler de complots ça fait rêver, ça fait peur, ça inquiète, mais surtout ça rapporte.

%

des Français pensent que des événements qui, en apparence, ne semblent pas avoir de lien sont souvent le résultat d’activités secrètes (Enquête sur le complotisme menée en 2019 par l'Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch)

EN PRATIQUE

Théorie du complot
Aller à la fiche atelier

    Pour aller plus loin

felis Aliquam elit. ipsum commodo nec sit